La Boca, qui tire son nom de l’embouchure du Rio de la Plata, est le port historique de la ville.
Les façades colorées des maisons, construites de bois et de tôle, font son identité. On peut les admirer en se baladant sur Caminito, la rue principale qui sert d’inspiration au tango et immortalise le chanteur et acteur Carlos Gardel.

La Bombonera, le stade mythique du Club Atlético Boca Juniors est à seulement quelques pas de Caminito. Traditionnellement considéré comme le club du peuple, le CABJ compte parmi ses joueurs emblématiques Diego Maradona.

La Fundación Proa, aujourd’hui le lieu de référence de l’art contemporain en Argentine, offre depuis sa terrasse, une vue spectaculaire sur le Puente Transbordador Nicolás Avellaneda. Inauguré le 31 mai 1914, ce pont était le premier à connecter la capitale à la périphérie, de l’autre côté de la rivière Matanza. Il fonctionna jusqu’en 1960, avant de devenir un Monument Historique National en 1999.

La Usina del Arte, un des centres culturels les plus importants de la ville, fut construit entre 1912 et 1916, par l’architecte argentin Juan Chiogna. Ce bâtiment servi de centrale électrique pendant 80 ans, avant d’être abandonné durant près d’une décennie. En 2000, le gouvernement décide de rénover cet édifice, qui ré-ouvre ses portes en 2011.
Cet endroit avant-gardiste a une programmation riche en pièces de théâtres, concerts, expositions…, et reçoit des événements d’une grande envergure, tel que le mondial du tango.